Warning: Parameter 1 to wp_default_styles() expected to be a reference, value given in /homepages/40/d146475493/htdocs/actualites/wp-includes/plugin.php on line 601

Warning: Parameter 1 to wp_default_scripts() expected to be a reference, value given in /homepages/40/d146475493/htdocs/actualites/wp-includes/plugin.php on line 601
Nutrition et cyclisme : interview de Jérémy ROY, cycliste professionnel de l'équipe la FDJ-Big Mat Nutrition et cyclisme : interview de Jérémy ROY, cycliste professionnel de l'équipe la FDJ-Big Mat

Nutrition et cyclisme : interview de Jérémy ROY, cycliste professionnel de l’équipe la FDJ-Big Mat

Comment les cyclistes professionnels s’alimentent-ils ? Pour le savoir, nous avons interrogé Jérémy ROY, cycliste de la FDJ-BIG Mat, qui nous livre les secrets diététiques des coureurs pro!

Bonjour Jérémy, peux-tu te présenter rapidement ?

Reremy Roy FDJ

Jeremy Roy FDJ

Je suis coureur cycliste professionnel depuis 2004, au sein de l’équipe FDJ-Bigmat. j’ai notamment participé à 4 Tour de France et élu coureur le plus combatif du tour en 2011. J’ai à ce jour 3 victoires professionnelles

Depuis combien d’années pratiques-tu le vélo? Comment en es tu arrivé à la compétition ?

Je pratique le cyclisme en club depuis l’âge de 9ans, c’est assez tôt mais j’ai été élevé sur le bord des routes à encourager mon père qui était un très bon coureur amateur. C’est naturellement que j’ai voulu suivre ces traces.

En plus d’être coureur professionnel, tu es diplômé de l’INSA. Comment as-tu réussi à concilier les études et ta vie de coureur cycliste pro ?

Concilier études et cyclisme professionnel n’a pas été une mince affaire mais heureusement j’ai pu bénéficier d’un programme adapté aussi bien au niveau études (aménagement de mon cycle préparatoire sur 3 ans) que sportif (mon équipe me faisait principalement courir le week-end). Mais il fallait quand même fournir du travail personnel et par conséquent les activités de loisir sont passées à las!

Nous allons maintenant parler diététique. Es-tu plutôt du genre à respecter les grandes règles de la diététique tout au long de la saison ? Aimes-tu cuisiner ?

J’adore cuisiner. J’aime connaître les produits que je mange, savoir d’où ils viennent et comment ils ont été préparés. Je cible mieux les apports en graisse et je peux varier les plats à ma convenance. Sur l’ensemble de l’année, je mange équilibré sans me forcer. J’ai été éduqué comme cela, je n’ai pas la « phobie » des fruits et légumes !! Et pour les apports glucidiques je mange très peu de pâtes en fait chez moi : j’opte pour d’autres céréales ou légumineuses.

Pendant la pause hivernale, en profites-tu pour manger des aliments plus gourmands ?

En période hivernale, ce la m’arrive de manger des plats plus gourmands et plus gras comme des raclettes par exemple mais j’aurai tendance à dire qu’il faut faire plus attention pendant la période de coupure que pendant les périodes d’entrainement. Manger gras et en quantité lors de la coupure, ce sont des kilos pris bêtement. Alors que l’hiver, quand on roule pour s’entrainer et loin des objectifs, les petits écarts ont moins de conséquence.

Quand tu t’entraines seul, chez toi, suis-tu un programme nutritionnel particulier (concocté par ton staff) ?

Non pas de programme nutritionnel, je me suis autoformé à la nutrition avec des livres spécialisés. Il nous arrive d’en parler entre coureurs ou avec le médecin d’équipe. Je dirai que la nutrition c’est surtout une question de bon sens. Il est par exemple aberrant de voir certains sportifs supprimer totalement les matières grasses pour s’affuter (certaines huiles et le beurre renferment de précieux nutriments et vitamines..).

Utilises-tu des produits diététiques particuliers (boissons, gels …) ou compléments alimentaires quand tu roules à l’entrainement? Et pendant les compétitions ?

A l’entrainement, cela dépend de la longueur de la sortie. Quand celle ci dépasse 3h, j’emmène à manger avec moi (barre de céréales, pâte de fruit). En cas d’exercice intense je prends des bidons avec du sirop au fructose, voire de temps en temps de la maltodextrine, sinon je me contente d’eau.
Pour l’entrainement je ne respecte pas la règle des 3h (dernier repas 3h avant l’effort), ce serait plus 1h30. Du coup au petit déjeuner, je mange des aliments pas trop lourds à digérer. Après l’entrainement, je fais un repas ou une collation (céréales, fromage blanc), cela dépend de l’heure à laquelle je rentre.

En compétition, sur des courses par étape, avez-vous le choix des menus ou le menu est-il commun pour tous les coureurs ? Au besoin, les hôtels reçoivent-ils des consignes pour les repas ?

Malheureusement, c’est difficile en compétition de manger comme je le souhaiterais (sans parler de la qualité des produits que certains hôtels nous proposent à manger) car les menus sont établis par avance et pour l’ensemble de l’équipe. D’ailleurs pour contourner ce problème, certaines équipes arrivent maintenant sur certaines courses avec un camion-cuisine et bien entendu un chef cuisinier.

Que manges-tu le plus souvent le matin d’une compétition ? Quels sont les aliments que vous trouver les plus fréquemment dans vos sacoches (en compétition) ?

En course c’est différent, le départ étant souvent aux alentours de 12h, le repas du midi est systématiquement chuinté. Le petit déjeuner sera en conséquence : tartines pain complet, beurre, confiture, jambon, fromage ; flocons d’avoine (gonflé dans de l’eau chaude )+ fruits secs, noix, amande et certaines céréales plaisir (muesli croustillant chocolat quinoa par ex) avec ajout de lait de riz. (certains vont prendre des pates ou du riz , une omelette c’est selon les gouts). Et toujours un grand bol de thé vert
J’ai réalisé un test d’intolérance et les omelettes me sont déconseillées comme le lait de vache pur (lactose).

Durant la course, c’est barre de céréales (plusieurs types disponible dont 1 enrichie en protéines), pâte de fruit dans la 2ème partie de course, petit sandwich jambon fromage à tartiner, tartelette, crêpes … Dans la musette on retrouve des choses similaires avec en plus des produits riches en sucres rapides (dont des gels).

Et pour mes bidons je prends de la poudre énergétique (glucose, fructose, maltodextrine). Au cours du ravitaillement j’alterne bidon de sirop, bidon de poudre énergétique.
Par contre, j’ai du mal avec les gels car cela me cause des problèmes gastriques ( comme certaines poudre énergétique par ailleurs). Il est donc rare que j’en consomme, à part quand je sens que je suis proche de la fringale ou du coup de pompe.

Pendant les courses à étapes, suis-tu un protocole particulier de récupération, d’un point de vue nutritionnel ?

Pour la récupération, il faut être vigilant à bien recharger le stock de glycogène dans la 1/2h qui suit l’arrivée, pour ce faire nous buvons 1/2L d’eau bicarbonatée mélangée à du jus de raisin. Je bois aussi également une boisson protéinée. Enfin dans l’heure qui suit l’arrivée je consomme soit des céréales (type muesli) avec un yaourt à boire + compote , soit un sandwich (jambon, emmental), soit des pommes de terre avec un filet d’huile d’olive.

Il conviendra par la suite de bien se réhydrater avec de l’eau minérale, et si j’ai encore une petite faim jusqu’au diner je prend une pomme ou quelques fruits secs. Ensuite le diner est classique, avec crudités, viande ou poisson, féculents+légumes , laitage + fruits ou tarte.

Pour terminer, la traditionnelle question : quel est ton péché mignon, l’aliment auquel tu ne résistes pas ?

Mon péché mignon : le chocolat !! Je ne résiste pas à mon carré de chocolat noir (on va dire que c’est riche en magnésium… et qu’il contient un antioxydant:)

Merci Jérémy d’avoir répondu à toutes ces questions!

Crédit photo : @FDJ-Jeremy ROY

Retrouver Jérémy sur :

Facebook : http://www.facebook.com/JeremyRoy.cycling 

Twitter : @jeremyroy

Internet : www.jeremyroy.fr 

The following two tabs change content below.

Isabelle MISCHLER

NUTRITIONNISTE chez NUTRIMOVE
Docteur ès-sciences en nutrition, spécialisée en nutrition du sportif, j'interviens auprès des sportifs de haut-niveau et des équipes nationales. Je suis également consultante et formatrice (Formatrice référencée PNNS) auprès des entreprises, des professionnels du sport et de la santé.

Isabelle MISCHLER

Docteur ès-sciences en nutrition, spécialisée en nutrition du sportif, j'interviens auprès des sportifs de haut-niveau et des équipes nationales. Je suis également consultante et formatrice (Formatrice référencée PNNS) auprès des entreprises, des professionnels du sport et de la santé.